Muezzins, mouettes et mur du son (2016)


       Istanbul est généreuse en sons : des muezzins matinaux aux marchands ambulants en passant par ses mouettes rieuses, sa partition sonore marie des bruits qu’une oreille française entend rarement, sinon jamais. Mais cette ville très vocale a ceci d’étrange que certaines voix y sont au mieux couvertes, au pire bannies ; parmi celles-ci, la voix de la révolte.

         De septembre 2015 à juin 2016, j’ai essayé d’entendre et de saisir les cris que les mailles d’un tissu sonore pourtant cousu au fil de fer laissaient parfois passer. Cette moisson de sons fut riche en bruits qui, détournés et remodelés par une oreille joueuse, pouvaient porter ces cris contenus. Voici l’histoire de ce parcours et des étapes qui l’ont marqué.